top of page
Composition1.gif

Notre production

95413933_121199206231244_3526015309309804544_n.jpg
Sans titre 3.gif

 NOS  PALOURDES ET NOS BIGORNEAUX 

Vous recherchez

un fournisseur de coquillages ?

UNE FAMILLE - UN METIER - UN TERRITOIRE

 

sur notre concession de la Pointe du Bile, nous relançons l'élevage et la récolte à la main de palourdes japonaises et européennes et de bigorneaux

Le mot palourde est apparu dans la langue française au XVIème siècle. Il vient du latin peloris et désigne un gros coquillage.

 

La palourde est un mollusque bivalve lamellibranche filtreur. Elle a 2 siphons, l'un qui permet l'entrée de l'eau de mer, l'autre la sortie. Grâce à ses siphons, elle respire et capte le phytoplancton dont elle se nourrit. Elle est soit mâle, soit femelle. La ponte intervient généralement au printemps. Les gamètes sont éjectés hors de l’animal, et la fécondation a lieu dans l’eau. La ponte peut être déclenchée par des variations de la quantité de nourriture ou plus généralement des variations climatiques (hausse brutale des températures de l’eau par exemple). Les larves atteindront leur taille adulte et marchande après 3 ans en moyenne.

La palourde vit enfouie à quelques centimètres (maximum 15 cm) dans le substrat. Elle apprécie des substrats variés de sable, de petit gravier vaseux et de vase. La palourde se nourrit d’algues microscopiques (phytoplancton), en filtrant l’eau de mer grâce à ses branchies; elle se nourrit également des dépôts présents à la surface du sédiment, en étendant ces siphons.

 

La palourde est un aliment riche en vitamines et en oligo-éléments : fer, zinc, calcium qui participent au maintien en bon état de la peau et des cellules nerveuses, à l’enrichissement de l’immunité face aux infections et contribuent à la croissance des tissus et à la fabrication de nouvelles cellules. Les oméga 3 qu’elles contiennent peuvent aider à prévenir les maladies cardiovasculaires ou encore contribuer à soulager les maladies inflammatoires comme l’arthrite ou encore l’asthme. Enfin sa teneur en iode aide à éviter la fatigue ou la dépression.

Palourde.jpg

Carte d'identité

L'élevage des palourdes

L'élevage des palourdes est appelé vénériculture.

 

Les palourdes sont récoltées aussi bien sur les côtes de la Manche et de la Mer du Nord, de l’Atlantique et de la Méditerranée. Les 2 espèces principales cultivées en France sont la palourde dite européenne, ruditapes decussatus, qui est l'espè-ce endémique de nos côtes; et la palourde dite japonaise, ruditapes philippinarum, introduite en France dans les années 70.

L’élevage se fait au sol, dans des parcs parfois enclos ou sous filet pour les protéger des prédateurs. La récolte se fait à pied, à basse mer, manuellement à l’aide d’un râteau, mécaniquement en tracteur ou dragué par bateau.

1676445391370.jpg

Méthodes d'élevage

Nos palourdes naissent et sont élevées en mer, de façon naturelle. Le naissain provient du cheptel présent sur nos concessions situées en Baie de Vilaine. Les palourdes sont protégées des prédateurs par un filet placé au sol et par un enclos qui entoure nos concessions.

 

Nous récoltons nos palourdes manuellement, à marée basse, après 3 ans de grossissement, au minimum.

 

La taille minimale marchande d'une palourde est de 3.5 cm.

 

Les travaux de tri, calibrage, nettoyage, conditionnement et vente s'effectuent dans notre chantier conchylicole de Pénestin, à la Pointe du Bile.

 

Nous commercialisons nos palourdes dans notre poissonnerie et sur nos marchés.

Photos palourdes (9).jpg

Le cycle de production des palourdes varie de 2 à 3 ans, entre la date de captage et la récolte. Les gisements de palourdes ou concessions, sont implantés sur l’estran, à proximité d’un cours d’eau (fleuve, rivière, etc.). C’est cette eau douce qui apporte tous les éléments nutritifs nécessaires (végétaux et minéraux) pour le bon développement des coquillages.

 

Dans nos concessions de la Pointe du Bile (baie de Pont-Mahé) et de Pen-Bé, nous retrouvons des bancs naturels de palourdes (européennes et japonaises) et de coques. Nous élevons des palourdes sur ce gisement naturel, avec un ensemencement régulier. Nous pêchons également sur ces concessions des bigorneaux et des berniques.

 

L’élevage des palourdes se déroule en plusieurs étapes :

- le captage,

- l’élevage,

- la récolte et l’expédition.

 

Le naissain peut provenir d'écloseries ou du milieu naturel. Il est ensemencé au sol, parfois sous des filets de protection contre les prédateurs. Le coquillages se déplace dans le substrat et évolue naturellement, sans intervention du professionnel. Les palourdes sont ensuite récoltées, après une moyenne de 3 ans de grossissement.

 

Une fois arrivées dans à maturité, les huîtres sont retirées des poches, détroquées, calibrées et purifiées, avant leur mise en vente. Les coquillages sont ensuite mis en bassin à dégorger, avant de pouvoir être commercialisés.

Variétés palourdes.jpg

Etapes de production

bottom of page